Bilan et bookhaul

Bilan lecture du mois !

Hey hey !

Ce mois-ci j’ai lu 7 livres. L’année commence bien !

Je vous montre tout ça ; let’s go !

Jeu de confiance : 4/5

Parfaite : 4/5

La sélection, tome 1 (relecture) : 3/5

Si je reste : 4/5

Là ou j’irais : 4/5

J’étais là : 3/5

Covenant 4 : 4/5

Publicités
Blabla

3 raisons de lire du Gayle Forman !

Spring is here!.png

Gayle Forman : obligé tu connais ce nom. Tu ne connais pas ? Et bien c’est une autrice de talent. Son talent ? Tu le verras en lisant mes 3 raisons. J’espère te donner envie de lire ses livres. Let’s go !

.

I. Son écriture est magique en restant simple. Elle décrit les gestes, les actions et les sentiments sans trop en faire. Ce n’est pas lourd ou gênant. Elle joue avec le cœur des gens comme si elle tenait un instrument. Elle fait ressentir des émotions forte en si peu de phrases. Elle nous poignarde à chaque paragraphe, mais avec délicatesse.

II. Les thèmes abordés sont douloureux. Vraiment. La mort, le suicide, la dépression. L’amour. Elle nous parle de ses sujets délicats avec un œil ouvert. Elle écrit en respectant les choix des personnages et ça ; c’est incroyable. Les sujets comme le suicide ou la dépression sont très importants à mes yeux et ses livres mon fait autant de bien que de mal. C’est un très bon point.

III. J’aime souffrir quand je lis un livre. Vraiment. C’est bizarre, hein ? J’aime pleurer à en avoir la morve qui coule. J’aime pleurer à en hoqueter. Et Gayle me fait faire les deux en même temps. Je trouve que quand on pleure en lisant un livre, ça le rend plus beau. On apprend des choses, on extériorise nos sentiments et c’est comme si on renaissait. Comme si après chaque lecture d’un livre de Gayle Forman mes larmes effaçaient mes blessures. Son talent est ici ; son écriture nous pousse dans nos retranchement.

Alors ; t’as envie de découvrir ses romans ? Si je reste, Là ou j’irai et J’étais là sont les trois romans que j’ai lu de Gayle et je vous les recommande. (Là où j’irai est la suite de Si je reste !)

Blabla

La VO ? Dur ? Faux, faux et faux.

Salut salut !

On se retrouve pour un article assez spécial. Vous connaissez tous les livres dans leurs versions originale (anglophone, français, italien, japonais etc…) et bien aujourd’hui on va parler du fait de se lancer et de tous les « préjugés » à ce sujet.

C’est parti !

(Je vais parler de mon expérience, de mon avis et principalement de la lecture en anglais.)

Je me suis remise à la vo cette semaine en lisant The Cruel Prince (une merveille !) et j’ai donc reçu pleins de messages sur instagram me disant « il est dur ? » « je suis en seconde tu penses que j’ai le niveau pour le lire ? » et j’ai répondu la même chose à toute ses personnes. Vous pouvez le faire. Pourquoi ?

  • Vous apprenez (normalement) l’anglais depuis la sixième et vous avez donc (normalement) les bases. Pour ma part, j’étais une vraie cancre, je me suis remise à bosser mon anglais en même temps de lire des livres dans cette langue. Ça m’a énormément aidé. J’écoute aussi beaucoup de musiques anglaises et j’essaye de deviner les traductions pour m’entraîner ; m’enfin, la question n’est pas là.

 

  • Quand vous avez les bases, vous pouvez lire les livres que vous voulez. Il faut juste bosser le vocabulaire du livre à côté. Par exemple, pour The Cruel Prince, je ne connais rien au Faeries, je cherche donc un mot par-ci, par-là en lisant (vive la liseuse!) et ça m’aide encore mieux à le retenir.

Des conseils ?

  • Personne ne connait votre niveau à part vous, donc je ne comprends pas le concept de demander à quelqu’un si vous arriveriez à lire ce livre. C’est votre cerveau, votre apprentissage ; on ne peut pas le savoir à votre place. C’est pour ça quand me lançant dans la vo je n’ai pas écouter les «  » »conseils » » » de certaines personnes sur instagram.

 

  • N’écoutez pas les gens : vraiment. Sinon ? Vous ne vous lancerez jamais.

 

  • Pour commencer, vous pouvez prendre un livre que vous êtes sur de terminer. Il vous fait envie, mais il n’est pas traduit ? Vous voulez vraiment savoir la fin ? Foncez. Le premier livre sera long à finir (ou pas ; comme j’ai dit, ça dépends de votre niveau !), mais vous serez tellement fière que vous continuerez. Regardez tous ses gens qui lisent fluidement en vo ; vous pouvez y arriver ! Du temps, de la patience et de la lecture.

 

  • Un préjugé que j’ai beaucoup vu et revu ; non, on a pas besoin d’être bilingue. Lire et parler anglais sont deux choses différentes. Je lis en anglais, mais pour parler c’est carrément autre chose.

 

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec tous ce que j’ai dit dans cette article, mais je pense tout ceci sincèrement. Et c’est limite prouvé (expérience, ou entourage !)

Donc honnêtement ; foncez.

Sarah.

 

Blabla

Sorties du mois de janvier !

this certificate is awarded to.png

Hey hey hey !

Tu veux savoir les sorties françaises et anglophones qui me tente beaucoup trop ce mois-ci ? Alors ; c’est parti !

En ce début d’année ; je vais me ruiner.

8 janvier

the-folk-of-the-air-tome-2-the-wicked-king-1045090.jpg

C’est un tome 2 donc je ne met pas le résumé. C’est la seule sortie anglophone de cet article.

9 janvier

caraval-tome-2-legendary-1146917.jpg

Je ne met pas non plus le résumé vu que c’est un tome 2 et en plus ; je trouve que le résumé spoil beaucoup l’histoire et gâche toute la découverte du tome 2.

23 janvier

covenant-tome-4-apollyon-1148298

(tome 4)

Le destin n’est pas un problème … et maintenant, Alex non plus.

Alex a toujours craint deux choses: se perdre dans l’éveil et être placé sur l’élixir. Mais l’amour a toujours été plus fort que le destin, et Aiden St. Delphi est prêt à faire la guerre aux dieux – et Alex elle-même – pour la ramener.

Les dieux ont tué des milliers de personnes et pourraient détruire des villes entières dans leur quête pour empêcher Seth de prendre le pouvoir d’Alex et devenir le tueur de Dieu tout-puissant. Mais briser la connexion d’Alex à Seth n’est pas le seul problème. Il y a quelques légères failles dans toute la théorie «un apollyon ne peut pas être tué», et la seule personne qui pourrait savoir comment arrêter la destruction est morte depuis des siècles.

Trouver leur chemin au-delà des barrières qui gardent le monde souterrain, rechercher une âme parmi des millions d’innombrables, puis revenir d’une manière ou d’une autre sera déjà assez difficile. Alex pourrait être en mesure de garder Seth de devenir le tueur de Dieu … ou elle pourrait devenir le tueur de Dieu elle-même.

____________________________________________________________

En soit ; 3 sorties, ça va. Par contre, pour les mois à venir mon compte en banque va pleurer. Surtout avec toutes les sorties de Jennifer L.Armentrout.

Alors ; quelle sortie littéraire vous tente le plus en janvier ?

Bilan et bookhaul

Bilan et bookhaul du mois de décembre !

Sans titre

Hey guys !

Alors, ce mois-ci, j’ai acheté 10 livres, reçu 3 et j’ai lu 8 livres.

Je vous montre tout ça ; c’est parti !

Livres achetés :

 

Livres reçu pour noël :

 

Livres lus :

 

Actuellement en train de finir ma (re)lecture du tome 4 de Lux : comment bien finir l’année.

Sinon mes deux meilleures découvertes de l’année sont Grisha et Six of crows !

Et vous ? Quel est THE découverte littéraire de cette année ?

Blabla

Sorties du mois de décembre !

this certificate is awarded to.png

Hey hey hey !

Tu veux savoir les sorties françaises et anglophones qui me tente beaucoup trop ce mois-ci ? Alors ; c’est parti !

Peu de sorties me tente ce mois-ci malheureusement.

SORTIES FRANÇAISE

5 décembre

-xxxxxxxxxxxxx-31.jpg

Katy, Daemon et leurs amis sont parvenus à sauver l’humanité de la menace qui pesait sur elle. Les Luxens venus de l’espace et leurs alliés ont été mis hors d’état de nuire et, même si tout est à reconstruire sur Terre, l’avenir s’annonce plein d’espoir. Pourquoi Katy se sent-elle donc si nerveuse ? Qu’a-t-il bien pu se produire ?

5 décembre

les-roses-cherokees-tome-1-1993-1115795

« Tu as hérité de son rêve de liberté. Et Dieu sait à quel point il brise les cœurs dans cette famille, ce rêve-là… »

En 2018, Emy Callaghan, jeune éditrice à Boston, ouvre le premier de six carnets vieux de plus de vingt ans…

En 1993, Angel Mitchell revint à Harrison, petite ville côtière de la Caroline du Nord. Fief des Mitchell, l’une des familles les plus puissantes du pays. À vingt-deux ans, sorti major de sa promotion à Harvard, il en est le plus jeune héritier. Destiné à siéger au conseil d’administration de Mitchell Corp, et à épouser la fille du sénateur Preston, son avenir est déjà tout tracé. Il marchera sur les pas de son père, de son grand-père et de tous les Mitchell avant ça. Et s’il a du talent pour l’écriture, s’il remplit les vieux carnets de sa mère de ses nouvelles, c’est pour lui rendre hommage, elle qui écrivait tant de poésies. C’est aussi pour rester proche de lui, de ce garçon qu’il a aimé en secret des années plus tôt. Ce fils de pécheur, ce fils de Masboro Island.

Jay.

À Harrison, dans le sud conservateur, alors que l’homosexualité vient juste d’être retirée de la liste des maladies de l’OMS, alors que l’on parle encore du cancer gay, alors que les centres de conversions sont encore jugés comme une bonne solution, il n’y a aucune place pour les différences. De cet amour, Angel ne garde qu’un vieux polaroïd et un soir de pluie qui le hante encore. Le soir où Jay l’a protégé. Le soir où il s’est enfui, caché sous une capuche pour que personne ne puisse le reconnaître. Et si les années ont tissé cette haine envers les Mitchell, envers Angel, Jay ne l’a jamais trahi.

Aujourd’hui Angel voit les murs de son monde se resserrer autour de lui. Il étouffe. Et sa seule liberté reste ces mots qu’il écrit pour Jay.

Et les mots ont un pouvoir…

Les mots sont des ponts pour que d’un monde à l’autre on puisse toujours se retrouver.

« C’est lui, la rose Cherokee. La rose qu’on espère voir le matin, durant cet instant juste avant l’aube, lorsqu’on peut encore tout imaginer. Et tout rêver… »

7 décembre

stockholm-1136734.jpg

D’un côté, Charlie, une jeune et brillante chercheuse en psychologie. De l’autre, quatre hommes qui vivent intensément chaque seconde. Lorsque leurs routes se croisent, la vie de Charlie bascule.

Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Dans quoi souhaitent-ils l’embarquer ?

Obligée de disputer une partie dont elle ignore les règles, Charlie compte se battre avec ses armes. Force mentale ou force physique. Vérité ou manipulation. Amour ou syndrome de Stockholm.

Qui va emporter la dernière manche ?

  • Rien pour les sorties anglophones malheureusement ! En tout cas, beaucoup de choses se prépare pour 2019 niveau sorties littéraires !

Et vous, quel livre vous tente plus en décembre ?